425°F à Sainte-Thérèse

Autant vous dire qu’on est allé tester cette Nouvelle machine à gaz à reculons. Même s’il n’y a pas photo, et qu’on préfère voir le 425°F à la place de la Cage aux Sports qu’il remplace à cette adresse, vous le savez, on n’est pas fans des trop grands restaurants.

En arrière de ce projet, l’équipe du Lionel situé à Boucherville, et le choix du reconnu designer Zébulon Perron pour signer le décor.

Quand on a eu connaissance du nom choisi début septembre, on a été surpris. On s’attendait à “Chez Lionel” ou dans la continuité, mais choisir une température de four, après le superbe magazine français 180°C et les pizzérias N° 900 (°F), et il y en a certainement un tas d’autres… Vraiment ?!!

L’endroit est immense, plus de 900 m2, 240 places assises. Quand on entre, en arrière de la réception se dresse sur deux niveaux, le fameux cellier de 2000 bouteilles inspiré par le design de la bibliothèque de Maastricht. Sur la droite se trouve le coin épicerie garde-manger où il est possible d’acheter des produits ainsi que de les accompagner de vins d’importation privée. Une chambre de vieillissement à viande y sera mise en activité prochainement.

Côté gauche se trouve sous la forme d’un grand carré l’espace bar qui, il a fort à parier, va devenir un incontournable des jeudis 5 à 7 pour une clientèle “mid-market” célibataire… et bien sûr qui s’ouvrira aux beaux jours sur la terrasse en avant. En arrière, on retrouve la cuisine.

La section plus “restaurant” se situe répartie en trois parties. Deux sont des paliers à aire ouverte, la troisième est vitrée et fermée, permettant de réserver l’espace pour des évènements privés.

Les matériaux utilisés sont beaux, la finitions dans les détails pas toujours là, mais on leur laissera le temps de fignoler ça. C’est juste dommage de voir par exemple, des fils électriques dépasser par endroits alors qu’il aurait été facile de les attacher comme ils le sont à d’autres endroits. De plus, on sent de drôles de vibrations par moment ?!!

Comme souvent dans ce type d’endroit, la musique est légèrement trop forte, et l’ensemble devient vite bruyant par la conversation des clients qui s’y additionne.

Côté service, c’était assez irréprochable, présent quand il fallait, connaissant, courtois, polis, souriant… on a également apprécié le fait que les verres (Riedel) soient adaptés au type de vins choisis afin de les mettre en valeur. Aussi, de vrais moulins à sel et à poivre disposés à chaque table permettent à chacun d’y aller selon son goût…

Les assiettes étaient plutôt bien présentées, mais les plats inégaux côté saveur. Certains bien balancés, mais d’autres manquant cruellement de relief, d’un peu d’épices ou d’une sauce qui apporte un petit punch au palais.

Dans l’ensemble, l’expérience est agréable, l’espace plutôt beau même s’il ne nous a pas réellement emballés. Encore une fois, ce n’est pas le style d’endroit après lesquels on court, toutefois la clientèle qui au contraire aime ça va probablement l’adopter au détriments d’autres endroits similaires à proximité (Vertigo, Mile Public House, Madisson, Bâton Rouge, Zibo et autres du genre). Quelque part aussi, l’équipe a de bonnes relations quand on voit le nombre d’articles déjà publiés dans les journaux et blogs dédiés, alors que le restaurant vient à peine d’ouvrir, ce qui montre qu’il se passe des choses sur la Rive Nord aussi, et ça c’est bénéfique pour tous, (même si la quasi-totalité des publications en parlent sans y être venu).

Restaurant 425°F – 100, place Fabien Drapeau – Sainte-Thérèse, QC, J7E 5W6 – Canada